English Français
 
 

La côte Ouest de l’Île du Sud


Fin Novembre et début Décembre 2011, j’ai parcouru la côte Ouest de l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande, du Nord vers le Sud. J’y ai vu des grottes, des glaciers, des lacs inondés (et oui, c’est possible !), et j’ai fait la connaissance de la faune locale ! Voici le récit en images de ces quelques jours.


Me voici devant le lac Rotoroa, qui est complètement inondé... les tables ont les pieds dans l’eau !


Non loin de là, le lac Rotoiti a le même problème.


La plage de Waimangaroa, que j’avais déjà visitée en 2005 mais que j’ai eu beaucoup de mal à retrouver !


Bonjour ! Voici un weka, ou poule maorie, un oiseau local. Ils sont très curieux et chapardeurs !


Merci pour le flash dans les yeux ! Voici une grotte que l’on peut visiter pour voir son sol tout craquelé.


Voici Oparara Arch, une célèbre arche très impressionnante.


Me voici sur la digue de Greymouth, la plus grande ville de la région.


Voici Greymouth vue d’en haut !


Les Pancake Rocks sont une véritable curiosité sur la côte Ouest : ce sont des rochers en forme de tas de crêpes !


La région produisait à l’époque beaucoup de charbon, voici un vestige témoignant de cette industrie.


Bienvenue à Hokitika, la capitale du pounamu, le jade local. J’ai trouvé cette sculpture devant un magasin qui vendait de nombreux pendentifs en jade, très prisés des touristes comme des locaux.


La région a également été marquée par la ruée vers l’or... j’ai été pris la main dans le sac !


Me voici au bord du lac Ianthe. Il y a du vent !


Toujours en longeant la côte vers le Sud, j’ai fait une petite randonnée qui m’a amené à ce très beau point du vue sur Okarito Lagoon.


Voici le glacier Franz-Josef, nommé en l’honneur d’un roi autrichien de l’époque !


Et voici le glacier Fox, non loin de là, nommé d’après le premier ministre néo-zélandais de l’époque.


Je suis maintenant devant le lac Matheson, dans lequel on est censé voir se refléter les plus hauts sommets du pays... quand il n’y a pas de vent ni de nuages, évidemment !




Retour